• L'innovation au service du handicap

    Il existe deux types d'innovation.

     

    Celle qui provient d'une réflexion intellectuelle intense, avec une recherche de l'adéquation entre l'offre et la demande, qui part des études de marché longues et coûteuses, avec une analyse et un pragmatisme optimums. C'est du marketing pur, avec comme seul cible le rachat après cinq ans.

     

    Et puis, il y a l'autre chemin, plus rude, basé sur la réaction du « dos au mur », celui qui provient de la souffrance du handicap, de la perte d'autonomie, du sentiment d'exclusion (même si, comme tout citoyen, nous payons nos impôts), le cumul de frustrations multiples et profondes avec, à la clé, un sentiment d'injustice et de rejet.

     

    Ne vous y trompez pas, nous sommes bien dans le deuxième cas.

     

    Maxime RINNA bi-implanté cochléaire, mais pas seulement .....

    Le handicap auditif

     

    10 % de la population rencontre des problèmes auditifs à des niveaux variables, ce qui représente environ 7 millions de personnes en difficulté.

     

    Sur ces 7 millions, environ 700 000 sont atteintes de surdité sévère ou profonde.

     

    Les chiffres sont en hausse en raison de l'utilisation régulière et intensive d'écouteurs des jeunes générations et du vieillissement de la population.

     

    Que dire de l'accès aux études supérieur ?

     

    À cela s'ajoute le manque de budget pour soigner un handicap auditif léger ou sévère.

     

    Surmonter son handicap

     

    En voiture avec votre GPS, lorsqu'une route est bloquée, vous actionnez le bouton itinéraire bis.

     

    Je vous propose d'ajouter à notre société le bouton itinéraire bis pour tous les sourds et malentendants lettrés qui le souhaitent.

     

    Cette alternative est une reconnaissance vocale facile à utiliser avec peu de contraintes et une mise en œuvre simple et rapide.

     

    Le handicap auditif « ne disparaît pas », mais il est complètement surmonté devant un texte écrit à la vitesse de la parole.

     

    Les prothèses auditives

     

    Les solutions techniques sont performantes, mais au final, le handicap reste toujours sournoisement présent.

     

    La réparation par la médecine moderne de la perception auditive n'est pas accessible à tous.

     

    Il reste une partie de la population qui ne peut pas bénéficier des aides auditives.

     

    Soit par manque de moyens financiers, soit pour des raisons médicales.

     

     

     

    La parole et l'écriture

    L'écriture est notre mode de transmission des connaissances depuis plus de 6 000 ans.

     

    La reconnaissance automatique de la parole a débuté en 1965 par la reconnaissance de trois phonèmes.

     

    En 2012, Google réussit une percée technologique majeure en termes de performance : la création d'une API (Application Programme Interface).

     

    Cette API rend possible et facile le passage de la parole à l'écriture instantanément, elle permet aussi de développer des solutions innovantes.

     

  • Les 3 axes, pour atteindre l'objectif

    1 Proposer et informer sur les services disponibles

    -Faire connaître les solutions immédiatement disponibles auprès des prescripteurs potentiels et communiquer sur les solutions en cours de réalisation.

    -Chercher des ressources financières par des appels à projets ou des mécénats afin de rendre pérennes les solutions existantes sur le long terme et permettre d'en développer d'autres.

    2 Innover et développer les solutions de demain

    -Utiliser toutes les ressources possibles pour fabriquer des solutions performantes et gratuites pour l'usager lettré avec un handicap auditif total ou partiel.

    -Passer par les étapes classiques d'études avant production, la pertinence de la solution, le prototypage et le test de robustesse.

    3 Un budget de développement et de fabrication maîtrisé

    -Facturer les prescripteurs pour maintenir les solutions gratuites pour l'usager handicapé. Avec une gestion optimale du budget et un réinvestissement à plus de 80 % pour rester dans l’entrepreneuriat social.
     

    -Livrer les solutions de type SaaS automatique ou semi-automatique clé en main, en étroite collaboration avec les prescripteurs.

     

    -Assurer le MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) de l'infrastructure technique en salle blanche.

     

    -Alimenter régulièrement la plateforme d'exploitation.

     

    -Sortir les projets du laboratoire qui sont en attente de budget.

  • Les situations

    Chaque situation de handicap est particulière et ne peut être réduite à une simple grille de choix.

    Néanmoins, nous pouvons tenter une classification par typologie ou sphère de vie, et proposer une approche pragmatique.

    Nous pouvons aligner un ensemble d'interfaces spécifiques ou API pour chaque typologie.

    Ce classement reste très subjectif, car les situations sont toujours complexes à maîtriser.

    1) Une personne isolée

    Au domicile ou dans une maison spécialisée, les seniors malentendants sont fragilisés.

    Les visites se raréfient.

    Les communications avec les aidants ou soignants sont difficiles.

    Pour certains, la médecine a atteint ses limites, et l'implantation cochléaire n'est pas possible.

    2) Deux personnes proches

    En famille, au travail, dans les lieux publics, c'est la situation la plus courante.

     

    Entre :

    -Deux collègues de travail

    -Le professionnel et son patient

    -Un parent et son enfant

    -Un agent public et un usager

    -Un senior et sa famille

    -La sortie audio du téléphone et l'utilisateur malentendant

    3) Plusieurs personnes distantes

    Lorsque les intervenants sont en groupe et/ou à distance :

     

    -Une conférence publique

    -Une réunion de travail

    -Un repas de famille

    -Une visite au musée
    -Un amphithéâtre universitaire